28 janvier 2014

Interview Fanny Liautard

Interview de Fanny Liautard  pour Le Dressing Club
le 28 janvier 2014
dans son atelier de création, rue Saint Florentin


Depuis quand créez vous des robes de mariée?

J'ai été formée a la chambre syndicale de la Haute couture et ai donc commencé par faire les robes du soir. Le mariage de Lady Di en 1981, m'a réellement donné envie de me lancer dans la robe de mariée. Dans les années 90, je me suis replongée dans les robes de mariée, j'ai ouvert ma boutique rue Saint Florentin, où j'ai développé une gamme de lingerie, cocktail et robe de mariée.

Qu'est ce qui vous a donné envie de créer des robes de mariée?

Le plaisir de faire une belle robe. Le romantisme qui va avec le mariage. Le faste, le beau et le grand d'un mariage. J'aime les moments d'exception, je suis bien incapable de créer une robe pour le quotidien.

Qu'appréciez vous dans la création des robes de mariée ?

J'aime la création et non la quantité. Lorsque je me suis lancée dans la création de robes de mariée, Pronovias m'a aussitôt commandé un dessin pour 500 robes. Je n'ai pas pu, j'aime bien trop la qualité et la notion de rareté !

En couture, quelle matière préférez vous, et pourquoi ?

La mousseline. J'aime les matières fluides. Je travaille beaucoup le biais qui épouse les formes du corps. 
J'aime le grand confort, une robe qui rend légère, un modèle qui sublime les courbes de la femme et non qui valorise la matière. Féminité et simplicité!




Qu'est ce qui a inspiré votre dernière collection ?

J'ai été inspiré par le travail de la légèreté, translucidité, les matières les plus fines qui existent. J'aime travailler et dompter les matières.

Vous êtes très inspirée par les années 20, est ce par goût ou par intérêt de mode ?

Prototype présent
au Dressing Club
J'aime les années 20, j'ai une affinité pour le design de cette époque, ses robes fluides, les matières sublimes. C'était la révolution de la couture, la fin du corset.... C'était avant l'industrialisation de masse. Il y avait cette simplicité et cette beauté de la matière qui étaient mises en avant. 
J'aime cette époque depuis toujours, de façon intemporelle et non vis a vis de la mode.

Au cours de votre carrière, vous avez travaillé chez Givenchy...

J'ai adoré travailler dans cette maison. Hubert de Givenchy avait quelque chose que l'on retrouve rarement dans l'entreprise.
Il avait cette noblesse, et un vrai comportement d'élégance. Avec du recul, c'est la maison où j'ai le plus apprécié travailler.


Quel conseil donneriez vous à une future mariée ?

Chacune a le droit à un conseil qui lui est propre. J'aime échanger avec une personne unique.


Fanny Liautard a confié au Dressing Club 5 prototypes de robes de mariées en soie et satin de soie. Des robes de mariée très légères et fluides, d'une élégance incroyable. 
De plus, le Dressing Club a 3 étoles de fourrure qui se nouent autour des épaules de couleur ivoires et blanches. De quoi ravir celles qui se marient en hiver et demi saison ou pour les soirées fraiches!




Créations d'étoles en plumes de
Fanny Liautard au Dressing Club








www.fannyliautard.com
13 rue Saint Florentin, 75008 Paris


propos recueillis par Marguerite F. pour Wedding Spirit et le Dressing Club
Photos: 
Photos année folle: parution presse Vanity Fair photographe Mario Testino, 
Etole et toque en fourrure photographe Eddi Abimbi, 
Yakawatch - oeil moderne pour les photos de création Fanny Liautard, modèle Zoé Czb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires ne doivent pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
Nous nous réservons le droit d’effacer tout commentaire racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux ou qui seraient contraire au bon déroulement des échanges.
Merci de garder cet espace courtois et plein de gaieté.